Rechercher

L'hypersensibilité.

Depuis toujours je crois, je me sens différente, particulièrement sensible, souvent un peu bizarre, et en vieillissant, ou plutôt en grandissant, cela ne s'arrange pas. Je me découvre chaque jour un peu plus, et probablement que prochainement je vous en expliquerais un peu plus...


Mais un des premiers pas de cette découverte a été mon hypersensibilité, un bien grand mot, trés à la mode, souvent incompris, mais porteur de tellement de sens, de perceptions différentes.


Et pour aller plus loin, je me suis formée en mai dernier à l'accompagnement de l'hypersensibilité, et si vous saviez ce que j'entends depuis...

- C'est une mode.

- Ok mais on en fait quoi?

- N'importe quoi... On a besoin d'étiquettes pour tout maintenant...


Et encore je reste soft croyez moi...



L'hypersensibilité concerne environ 30% de la population, autant d'hommes que de femmes, mais c'est quoi en vrai?


Quand on parle d'hypersensibilité, c'est comme une manière "raccourcie" de parler de personne ayant un potentiel hautement sensible (highly sensitive person en anglais).


Il existe ainsi plusieurs "sensibilités" qui détermine l'hypersensibilité et qui peuvent se cumuler et être plus ou moins intenses...


Il y a :

- la sensibilité émotionnelle : les émotions sont ressenties plus intensément et plus longtemps que les autres.

- la sensibilité des sensations (hyperesthésies), les bruits sont entendus plus intensément, les sensations de gène sont plus importantes (cette étiquette ou couture qui gratte... ), mais aussi les odeurs, les lumières...

- la sensibilité aux pensées : qui sont plus nombreuses, plus intenses... ruminations, pensées récurrentes en boucle...


OK, Emélie c'est chouette, mais on est tous sensible, c'est quoi le risque?

Pourquoi "étiqueter" mon hypersensibilité? cela sert à quoi?


C'est simple le risque c'est la sur-adaptation, alors oui s'adapter c'est important...

Mais parfois cela devient trop, trop souvent, trop fort, trop intense...


Et cela a pour conséquences autant de réactions plus ou moins impactantes, cela va du stress, de l'anxiété chronique, aux crises d'angoisse, à la déprime, la dépression, ou encore le burn out (liste non exhaustive et tellement propre à chacun.)


Ok, comment on évite cela alors?

Il y a vraiment des solutions?


Alors oui c'est pénible parfois, oui c'est difficile souvent, oui c'est impactant (quasiment) tout le temps.

Mais rappelez vous, toujours, ce n'est pas l'hypersensibilité qui pose problème, c'est ce qui se passe autour et la manière dont vous l'appréhender, dont vous le laisser vous impacter...


Et techniquement?

La première chose, c'est d'en prendre conscience, réaliser et découvrir sa propre sensibilité. Commencez par observer vos réactions avec beaucoup de bienveillance, cela se passe quand? avec qui? dans quel contexte? Et comment je réagis... en tout cas, cette observation permet de faire un espèce d'état des lieux..


La 2 eme chose, c'est de réfléchir à ce que vous voulez en faire... Ne plus le subir, mais l'accueillir avec bienveillance. Comment je vis ma vie, avec ma sensibilité?


Et si cela ne suffit pas, faites vous accompagner...

Ne restez pas seuls, il existe de nombreuses personnes aptes à vous aider.


Alors si on commençait par faire le bilan.




81 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout